Accueil
»
Publications
»
Actualité du Québec
»
Les Canadiens ont perdu confiance dans la confidentialité de leurs données personnelles
Populaire

Les Canadiens ont perdu confiance dans la confidentialité de leurs données personnelles

La majorité des Canadiens sondés pensent que leurs données sont plus exposées que jamais et s'inquiètent de la menace qui pèse sur leur vie privée.

Les Canadiens ont perdu confiance dans la confidentialité de leurs données personnelles
TORONTO, le 23 janv. 2024 /CNW/ - Les Canadiens sentent qu'ils ont perdu le contrôle de leurs données personnelles. Les résultats d'un récent sondage réalisé par Interac Corp. (Interac) et publié à l'occasion de la Semaine de la protection des données révèlent que près de huit Canadiens sur dix (77 %) estiment que leurs données personnelles sont plus exposées que jamais. Alors qu'ils craignent que les entreprises aient accès à un trop grand nombre de leurs données (72 %), seulement 40 % des Canadiens ont confiance dans leur capacité à protéger leurs informations personnelles en ligne. Huit canadiens sur dix (80 %) souhaitent mieux contrôler leurs informations en ligne et la manière dont elles sont partagées.

« Les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par le respect de la vie privée et la sécurité de leurs données personnelles et sont insatisfaits du statu quo », a déclaré Colette Stewart, Conseillère juridique principale et Responsable de la protection de la vie privée au sein de l'entreprise chez Interac. « Les résultats de notre enquête soulignent la possibilité de renforcer la confiance des Canadiens en simplifiant le processus de consentement pour savoir quand, où et à quelle fréquence ils partagent leurs données, et, par conséquent, le rôle que jouent les organisations pour répondre à ces besoins et à ces attentes. »

La majorité des Canadiens (87 %) estiment qu'ils devraient avoir la possibilité de demander aux organisations de supprimer leurs informations personnelles quand ils le souhaitent. Les Canadiens souhaitent également que le consentement soit simple. Six personnes sur dix (59 %) affirment qu'elles ne peuvent pas donner clairement leur accord sur la manière dont leurs informations personnelles sont partagées parce qu'elles ne comprennent pas les termes et conditions qu'elles acceptent, et 65 % disent que c'est parce que le langage décrivant l'utilisation des données est souvent vague.

Alors que le gouvernement fédéral s'apprête à présenter un projet de loi sur les services bancaires ouverts, également connus sous le nom de finances axées sur les clients, les Canadiens sont optimistes quant à ses perspectives et s'intéressent aux mesures qui seront prises pour garantir la protection de leurs données. Deux tiers des Canadiens (65 %) se réjouissent du potentiel que représente les services bancaires ouverts en leur permettant de mieux contrôler leurs données financières. Parmi les autres avantages des services bancaires ouverts qui intéressent les Canadiens, citons la possibilité d'accéder en toute sécurité à leurs données financières et de les partager avec les fournisseurs de services financiers (54 %), ainsi que la protection contre les pratiques risquées qui sont utilisées aujourd'hui telles que le grattage d'écran (60 %). En outre, près de la moitié d'entre eux (47 %) affirment que la possibilité de révoquer leur consentement, et d'empêcher l'utilisation de leurs informations à tout moment, renforcerait leur confiance dans l'utilisation des services bancaires ouverts.

« Alors que le Canada s'apprête à donner aux consommateurs un plus grand contrôle sur leurs données financières par le biais de services bancaires axés sur le consommateur, l'adoption et l'utilité de ces services dépendent du respect de la vie privée, de la protection des données et de la confiance des consommateurs », a ajouté Kashmera Self, vice-présidente, Stratégie et innovation. « Chez Interac, nous nous efforçons depuis longtemps de concevoir des produits et des services axés sur le choix de l'individu et nous avons pu constater par nous-mêmes la valeur d'un état d'esprit axé sur la protection de la vie privée pour gagner la confiance des Canadiens. »

Parmi les autres conclusions de l'enquête Interac, on peut citer :

- Préoccupations en matière de connexion : L'essor des technologies connectées, tel les appareils domestiques intelligents et l'intelligence artificielle (IA), accroît les inquiétudes des Canadiens au sujet de leurs informations personnelles. Près de la moitié des répondants (48 %) sont très inquiets, tandis que 44 % sont légèrement préoccupés par l'utilisation de leurs données personnelles par les technologies connectées, mais ils estiment que les avantages des technologies connectées l'emportent sur les risques.

- La méfiance règne : Les consommateurs ont de moins en moins confiance dans la manière dont les entreprises avec lesquelles ils ont accepté de partager leurs données traitent ces dernières. Deux tiers des Canadiens sondés (66 %) pensent que les entreprises partagent leurs données et informations personnelles avec d'autres organisations sans leur consentement.

- Des solutions inadéquates : Les solutions disponibles sur le marché aujourd'hui ne sont pas perçus comme répondant aux besoins et aux attentes des Canadiens. Plus de sept Canadiens sur dix (71 %) estiment que les mesures de protection disponibles aujourd'hui ne sont pas suffisantes pour protéger leur vie privée.

- Perte de contrôle : Près de six Canadiens sur dix (59 %) disent qu'on leur demande de partager leurs informations personnelles, lors de l'accès à des services en ligne ou de l'achat de produits en magasin ou en ligne, plus souvent qu'ils ne le souhaitent. Avec toutes les données qui circulent, un peu plus de la moitié des Canadiens (51 %) ont l'impression de perdre le contrôle de leurs informations personnelles.

- Attentes en matière de consentement : Les Canadiens s'attendent à ce que certaines mesures de protection des consommateurs soient mises en place, telles que la possibilité de pouvoir donner leur consentement chaque fois que leurs données personnelles sont utilisées, au lieu d'un consentement unique (75 %). Cela souligne la nécessité de disposer d'options de consentement pratiques qui permettent aux consommateurs de prendre en charge leurs données de manière continue.

Ressources et références
Crédit, prêtMon Index

Date de parution : 2024-01-23

Nombre de consultations depuis la parution : 8853

Identification : 1744

Publié par : Mon Index

Entreprises qui pourraient vous intéresser

• •  Affichez votre service ici  • •
Solutions Flexco Prêt rapide
WEB
Solution Consolidation
WEB
MeilleurPrêt
Montréal
Argent Maintenant
Granby
Emprunter.ca
Montréal

Catégorie liée à cette publication

Finance, affaires » Crédit, prêt
Suivez-nousOuvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez-nous sur Facebook pour suivre les entreprises d'ici et l'actualité québécoise. Suivez Mon Index sur Facebook
Le répertoire Un répertoire québécois pour trouver des services et des entreprises au Québec. Le répertoire
Mon profil entreprise Inscrivez une ou plusieurs entreprises à Mon Index, l'annuaire commercial du Québec. Mon profil entreprise