Accueil
»
Publications
»
Actualité du Québec
»
Les canadiens sont préoccupés par leurs dettes mais n'en parlent pas
Populaire

Les canadiens sont préoccupés par leurs dettes mais n'en parlent pas

Dans un contexte économique où le coût de la vie ne cesse de grever les budgets des particuliers, plus de la moitié (56 %) des Canadiens éprouvent des difficultés à discuter de leurs problèmes financiers avec leur famille et leurs amis, selon un nouveau sondage de BDO Solutions à l'endettement.

Les canadiens sont préoccupés par leurs dettes mais n'en parlent pas
BDO enquête sur la stigmatisation entourant l'endettement et met en lumière les défis émotionnels qui accompagnent le surendettement

MONTRÉAL, le 6 nov. 2023 /CNW/ - Le sondage approfondit les recherches de l'indice annuel d'accessibilité financière du cabinet et offre des conseils sur les tabous qui entourent l'endettement tout en dévoilant certaines des angoisses que les questions d'argent suscitent chez les Canadiens.

« La plupart des gens trouvent très difficile de parler de l'endettement et des difficultés financières avec leur entourage, ce qui fait que les stratégies pour surmonter ces problèmes restent souvent dans le non-dit », déclare Ronald Gagnon, premier vice-président de BDO Solutions à l'endettement. Par conséquent, de nombreuses personnes aux prises avec le surendettement se sentent perdues et isolées, ce qui rajoute à leur stress. »

L'enquête en ligne menée par Léger auprès de plus de 1 500 Canadiens, a permis de découvrir que les principaux obstacles qui empêchent les gens de parler de leurs dettes étaient la peur du jugement ou la gêne (38 %), des inquiétudes liées à la confidentialité (35 %), la peur que les gens pensent qu'on leur demande de l'argent (31 %), et la peur d'imposer un fardeau aux autres (29 %). La peur du jugement est la plus forte chez les Canadiens âgés de 35 à 54 ans (44 %).

Dans l'ensemble, les Canadiens âgés de 18 à 34 ans semblent avoir le plus de mal à gérer leurs dettes. Ceux-ci sont les plus préoccupés par leur endettement actuel (64 %) comparativement à ceux âgés de 55 ans et plus (40 %). Or, pour les plus jeunes, la difficulté de communiquer leurs problèmes financiers, comme l'endettement, relève de lacunes de connaissances et d'une faible littératie financière en ce qui a trait aux concepts de gestion de dettes, et ce, pour près du tiers des répondants (32 %).

Pour ceux qui ont admis avoir des inquiétudes à propos de leurs dettes (54 %), plus de la moitié (58 %) préfèrent ne pas en parler ou ne savent pas comment régler leur situation. Ce comportement est plus répandu chez les femmes (89 %), qui considèrent qu'il est plus difficile que les hommes (81 %) de discuter des problèmes de dettes et de demander de l'aide. Les femmes sont également plus susceptibles de craindre le jugement et de ressentir la honte (40 % contre 36 % des hommes). Pour les Canadiens plus âgés (55 ans et plus), le sondage a découvert que seulement 22 % des répondants seraient à l'aise de discuter de leurs dettes avec leurs enfants.

Parmi ceux qui ont le plus de mal à discuter de questions financières :

- 86 % disent qu'il est difficile d'admettre qu'ils n'ont pas les moyens de payer leur épicerie;

- 85 % auraient de la difficulté à discuter de leurs problèmes de dettes avec leur famille ou leurs amis et à demander de l'aide;

- 84 % auraient du mal à avouer à leur famille ou à un ami qu'ils n'ont pas les moyens de payer leur loyer ou leur hypothèque et qu'ils sont dépassés par leurs dettes de cartes de crédit.

« Notre enquête sur les préjugés entourant l'endettement affirme clairement que pour ceux qui sont touchés par la crise de l'abordabilité et par les problèmes de dettes, les sentiments de honte et de gêne sont prédominants », ajoute M. Gagnon. « Chez BDO, nous encourageons toutes les personnes qui éprouvent des difficultés financières à trouver quelqu'un digne de confiance avec qui elles peuvent parler : un ami, un membre de famille ou un professionnel qualifié, comme un syndic autorisé en insolvabilité. Parler d'endettement devient beaucoup plus facile lorsque la conversation se focalise moins sur la honte et davantage sur les ressources et les solutions. »

À travers différents niveaux de santé financière, les préjugés sociaux et les lacunes en matière de littératie financière représentent un obstacle majeur pour les personnes qui tentent de discuter de l'endettement, du coût de la vie et de l'ensemble des difficultés financières. Or, dans ce contexte économique, où l'inflation continue de sévir, les Canadiens ressentent tout de même le besoin de transparence et d'ouverture avec leur famille et leurs amis en ce qui concerne leurs finances. En effet, malgré les tabous entourant l'endettement et d'autres défis financiers, le sondage montre que la plupart des Canadiens (89 %) affirment qu'ils admettraient à leurs proches qu'ils ne pourraient pas se permettre de participer à un événement prévu s'ils n'en avaient pas les moyens.

Compte tenu de la crise de l'accessibilité financière provoquée par l'inflation, la discussion de questions financières devient encore plus nécessaire, mais elle rencontre des entraves non négligeables, soit des tabous et non-dits qui continuent de gêner la communication.

BDO Solutions à l'endettement compte plus de 160 bureaux au Canada et plus de 60 syndics autorisés en insolvabilité. Les syndics et les professionnels de l'endettement de BDO s'engagent à aider les Canadiens à prendre en main leur avenir financier et à tourner la page sur l'endettement. Les syndics sont les seuls professionnels autorisés par le gouvernement fédéral à déposer des propositions de consommateur ou des faillites au nom de particuliers.

Ressources et références
Investissement, placementMon Index

Date de parution : 2023-11-07

Nombre de consultations depuis la parution : 24398

Identification : 1719

Publié par : Mon Index

Entreprises qui pourraient vous intéresser

• •  Affichez votre service ici  • •
Soumissions Conseiller Financier
WEB
Services financiers Lacasse
Saint-Hubert
Groupe Mathieu Turgeon
Saint-Léonard
Desjardins Huissiers de Justice
Saint-Jérôme
Desjardins Huissiers de Justice, huissier de justice à à Saint-Jérôme.
Fiche complétée à 91%
Immo Action - Le portail immobilier du Québec
WEB
Immo Action offre aux Québécois une alternative pour trouver ou vendre une propriété de façon complètement indépendante.

Catégorie liée à cette publication

Finance, affaires » Investissement, placement
Suivez-nousOuvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez-nous sur Facebook pour suivre les entreprises d'ici et l'actualité québécoise. Suivez Mon Index sur Facebook
Le répertoire Un répertoire québécois pour trouver des services et des entreprises au Québec. Le répertoire
Mon profil entreprise Inscrivez une ou plusieurs entreprises à Mon Index, l'annuaire commercial du Québec. Mon profil entreprise