Accueil
»
Publications
»
Actualité du Québec
»
Une nouvelle étude conclut que les « moments-chocs » relatifs à l'argent forcent les Canadiens à trouver une nouvelle base financière
Populaire

Une nouvelle étude conclut que les « moments-chocs » relatifs à l'argent forcent les Canadiens à trouver une nouvelle base financière

Co-operators, symbole de sécurité financière pour les Canadiens depuis plus de 76 ans, a changé son image de marque et offre désormais un vaste éventail de services financiers, de placement, d'assurance multiproduit et de sécurité personnalisés.

Une nouvelle étude conclut que les « moments-chocs » relatifs à l'argent forcent les Canadiens à trouver une nouvelle base financière
TORONTO, le 4 oct. 2021 /CNW/ - Parallèlement à cette annonce faite aujourd'hui, la société publie les résultats de sa plus récente étude pancanadienne, dont les données convaincantes laissent supposer que les « moments-chocs » relatifs à l'argent forcent les Canadiens à trouver une nouvelle base financière.

Cette nouvelle étude révélatrice, intitulée « Money Mindset Imprints » (soit les empreintes laissées par l'argent sur la mentalité), a été commandée par Co-operators et menée auprès du panel du Forum Angus Reid en ligne. Dans le cadre de cette étude, les deux tiers (66 pour cent) des Canadiens ont reconnu avoir vécu un « moment-choc » relié à une situation financière qui a bouleversé leur vie (p. ex. perte d'emploi, perte d'un être cher, divorce, etc.). Fait intéressant, 78 pour cent des Canadiens disent que l'éducation qu'ils ont reçue pendant leur enfance a inconsciemment eu un effet sur les décisions financières qu'ils prennent aujourd'hui (p. ex. gestion de portefeuille, placements et assurance). Dans le même ordre d'idées, 69 pour cent des répondants ont confié ne pas avoir reçu une éducation adéquate sur la sécurité et la planification financières à leur passage à l'âge adulte.

« Ces données confirment sans équivoque ce que nous entendons depuis quelque temps sur le terrain, à l'échelle du pays », indique Patrick Décarie, vice-président, centre de contact, assurance de dommages - distribution chez Co-operators. « Les Canadiens ne se sentent pas soutenus pour construire de solides bases pour leur sécurité financière; ils ont l'impression de faire du rattrapage ».

Dans les faits, lorsqu'on a demandé aux Canadiens d'évaluer leurs efforts pour atteindre leurs objectifs financiers, la grande majorité d'entre eux (92 pour cent) ont admis qu'ils ne s'inscriraient pas au tableau d'honneur.

Patrick Décarie ajoute que « depuis trop longtemps, les Canadiens se sentent comme des numéros, comparés à des moyennes ou à des ensembles ou sous-ensembles de données ». Co-operators recentre les services financiers sur les gens plutôt que sur les chiffres, et c'est exactement ce dont la majorité des Canadiens ont envie : 64 pour cent des répondants ont indiqué qu'ils aimeraient pouvoir obtenir d'une personne ou d'une société des conseils financiers authentiques, personnalisés et aussi uniques que leur ADN.

La refonte de la marque Co-operators, une première en plus de 40 ans, comble ce désir de conseils personnalisés et présente aux Canadiens un nouveau logo, le nouveau slogan Planifier l'avenir. Ensemble., et une nouvelle identité visuelle pour mieux s'aligner sur les services tout-en-un élargis. Cette coopérative de confiance en activité depuis plus de 76 ans offre un éventail plus large de services financiers comprenant des produits, des services et des conseils de placement, des assurances, la sécurité et la planification de l'avenir. « Par notre approche axée sur les gens et les services-conseils, nous venons maintenant combler une lacune de notre secteur dans le but de présenter aux Canadiens une offre personnalisée sans pareil », poursuit Patrick Décarie.

Voici d'autres conclusions de l'étude qui sont dignes de mention :

- « C'est la faute de mes parents! » - 78 pour cent des Canadiens affirment qu'inconsciemment, ils sont encore sous l'influence de leurs parents lorsqu'il est question d'argent;

- Chocs générationnels - La grande majorité (86 pour cent) des Canadiens sont d'avis que les moments-chocs qui marquent une société (comme la Grande Dépression, la pandémie de COVID-19, etc.) changent fondamentalement notre rapport à l'argent, nous rendant plus conscients de celui-ci;

- Quête de métamorphose financière - Plus de la moitié (55 pour cent) des Canadiens disent que cette pandémie leur a fait réaliser qu'ils doivent revoir et modifier leurs plans financiers;

- Sentiment de honte et gestion des attentes - Un nombre important de Canadiens se sentent gênés ou coupables au sujet de leurs finances. En effet, 45 pour cent d'entre eux disent ne pas aimer en parler parce qu'ils ont honte de ne pas être en meilleure position à ce stade de leur vie. Aussi, 29 pour cent des répondants ressentent de la culpabilité parce que l'état de leurs économies, de leurs placements et de leurs contrats d'assurance sont en deçà des attentes de leurs parents;

- Recherche du bonheur par l'argent - L'optimisme demeure, car 55 pour cent des Canadiens croient qu'en cultivant une mentalité plus heureuse, ils feront entrer plus d'argent dans leur vie, tandis que 68 pour cent sont d'avis que l'argent peut faire le bonheur.

« Ces conclusions laissent supposer que nous aimons croire que notre rapport à l'argent et notre façon de bâtir notre sécurité sont complètement logiques, mais ce n'est pas le cas », affirme Pierre Côté, fondateur de l'Indice de bonheur relatif (IRB), devenu en 2018 l'IBL (Indice de bonheur Léger). « En réalité, les données nous montrent que nous sommes guidés par les émotions et les souvenirs de notre passé, et que nous devons reconnaître les empreintes laissées par l'argent dans notre mémoire pour nous libérer de la pression ressentie en ce moment ».

Méthode d'enquête

L'étude « Money Mindset Imprints » (soit les empreintes laissées par l'argent sur la mentalité) de Co-operators a été réalisée du 7 au 9 septembre 2021 auprès d'un échantillon représentatif de 1 538 Canadiens en ligne, qui sont membres du Forum Angus Reid. La précision des sondages en ligne du Forum Angus Reid est mesurée au moyen d'un intervalle de crédibilité. Dans ce cas, si tous les Canadiens y avaient répondu, le sondage serait précis à +/- 2,5 points de pourcentage, 19 fois sur 20. Tous les échantillons soumis à un sondage ou à une enquête peuvent faire l'objet d'autres types d'erreur, notamment l'erreur de couverture et l'erreur de mesure.

Ressources et références
Investissement, placementMon Index

Date de parution : 2021-10-05

Nombre de consultations depuis la parution : 4296

Publié par : Mon Index

Entreprises qui pourraient vous intéresser

• •  Affichez votre service ici  • •
Services financiers Lacasse
Saint-Hubert
Groupe Mathieu Turgeon
Saint-Léonard
Pierre Roy & Associés Syndic - Montréal
Montréal
Pierre Roy & Associés Syndic - Terrebonne
Terrebonne
VériScript, Bureau d'expertise judiciaire de documents contestés
Magog
VériScript, répond à vos besoins en matière d'analyses d'écritures et signatures aux fins d'authentification d'écrits et signatures ou d'identification de scripteur. Examens de documents, rapport détaillé et témoignage d'expert à la Cour.

Catégorie liée à cette publication

Finance, affaires » Investissement, placement
Suivez-nousOuvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez-nous sur Facebook pour suivre les entreprises d'ici et l'actualité québécoise. Suivez Mon Index sur Facebook
Le répertoire Un répertoire québécois pour trouver des services et des entreprises au Québec. Le répertoire
Mon profil entreprise Inscrivez une ou plusieurs entreprises à Mon Index, l'annuaire commercial du Québec. Mon profil entreprise