Accueil
»
Publications
»
Actualité du Québec
»
Fumée secondaire des voisins : Un problème pour plus d'un locataire sur trois en 2022
Populaire

Fumée secondaire des voisins : Un problème pour plus d'un locataire sur trois en 2022

Un sondage Ipsos réalisé en janvier 2022 auprès de 1 544 locataires québécois.es pour Habitations sans fumée au Québec révèle que plus du tiers (35 %) des locataires est exposé aux infiltrations de fumée de tabac au domicile au moins une fois par mois, dont 19 % sur une base hebdomadaire ou quotidienne.

Fumée secondaire des voisins : Un problème pour plus d'un locataire sur trois en 2022
MONTRÉAL, le 16 mai 2022 /CNW Telbec/ - Plus d'un locataire sur 7 (16 %) considèrent que leur état de santé se serait aggravé en raison des infiltrations de fumée provenant de logements voisins. Parmi les effets perçus, les troubles respiratoires reviennent le plus fréquemment (77 %), suivi des allergies/larmoiements (44 %) et trouble du sommeil (41 %).

Parmi ceux ayant entrepris des démarches pour gérer les infiltrations de fumée de tabac dans leur logement, 74 % estiment l'avoir fait pour leur santé et celle de leurs proches. Cette proportion est encore plus élevée (88 %) pour les ménages avec enfant et légèrement moindre, mais tout de même significative, parmi les locataires qui fument (61 %).

Les immeubles interdisant de fumer à l'intérieur des logements sont de plus en plus répandus. En effet près de la moitié des locataires (49 %) résident dans un immeuble comportant un règlement sans fumée qui va au-delà de la loi provinciale, dont 38 % vivant dans un immeuble où il est interdit de fumer autant dans les logements que sur les balcons.

Malgré ces avancées, 40 % de ceux ayant des revenus de moins de 70 000 $ disent qu'il n'existe pas de règlement interdisant de fumer dans leur immeuble, tout comme 46 % des personnes détenant un diplôme de niveau secondaire ou moins.

« Le sondage met en évidence l'évolution qu'il y a eu ces dernières années face à la réduction de l'exposition de la fumée secondaire, y compris pour ce qui est des résidences privées multi-logements. L'idée voulant que la mise en place de règlements d'immeubles interdisant de fumer constitue une source de conflit et que les fumeurs s'y opposent systématiquement est un mythe, » explique Sandra Taniga, coordinatrice du projet Habitations sans fumée au Québec, un projet financé par le Ministère de la Santé et des Services sociaux qui vient d'être nouvellement redéployé par l'Association des intervenants en dépendances du Québec.

En effet, l'adoption d'un règlement sans fumée a été une source de conflit pour seulement 10 % des locataires, surtout les ménages avec enfants.

Pour 87% des locataires sondés, le règlement couvre l'ensemble des baux, alors que 6 % indiquent que le règlement s'applique seulement aux résidents qui signent de nouveaux baux.

Sans solution, les locataires continuent de subir des infiltrations de fumée cancérigène

Dans le contexte actuel de pénurie de logement, il n'est pas étonnant que seuls 19 % des personnes affectées par la fumée secondaire des voisins portent plainte comparativement à 74 % qui décident de taire la situation. Un locataire sur 20 (5 %) déménage, 1 locataire sur cent résilie son bail et 1 locataire sur cent porte plainte au Tribunal administratif du logement. Ainsi, peu de locataires ont la capacité de déménager ou d'exercer leurs recours faute de pouvoir trouver un logement locatif abordable alternatif qui soit garanti sans fumée.

« Bien que les dangers de l'exposition à la fumée de tabac ne soient plus à démontrer et que les autorités sanitaires reconnaissent qu'il n'y ait pas de niveau d'exposition sécuritaire à cette fumée, trop de locataires se sentent impuissants face au problème ou n'ont pas la capacité de modifier leurs situations, » explique Sandra Taniga.

Ressources et références
Immobilier, courtiersMon Index

Date de parution : 2022-05-16

Nombre de consultations depuis la parution : 11943

Identification : 1520

Publié par : Mon Index

Entreprises qui pourraient vous intéresser

• •  Affichez votre service ici  • •
Fiche complétée à 100%
LCA Commercial - Agence immobilière commerciale
Terrebonne
LCA Commercial est une agence immobilière commerciale, industrielle, bureau, terrain et investissement. Agence immobilière commerciale pour les régions de Montréal, Laval et Rive-Nord, Lanaudière, Laurentides, Rive-Sud.
Fiche complétée à 91%
IMMODEV - Agence immobilière (commercial et industriel)
Mirabel
Courtage immobilier, commercial et industriel au Québec. IMMODEV est devenu le bureau de courtage immobilier, commercial et industriel, d'envergure provinciale.
Fiche complétée à 91%
Immo Action - Les annonces immobilières du Québec
WEB
Pour vendre ou acheter une maison ou un condo au Québec. Immo Action offre aux Québécois une alternative pour trouver ou vendre une propriété de façon complètement indépendante.
Courtier Immobilier Lanaudière
Rawdon
Soumissions Courtiers
WEB
Soumissions Courtiers est une plateforme gratuite de demande de soumissions en ligne pour du courtage immobilier.

Catégorie liée à cette publication

Finance, affaires » Immobilier, courtiers
Suivez-nousOuvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez-nous sur Facebook pour suivre les entreprises d'ici et l'actualité québécoise. Suivez Mon Index sur Facebook
Le répertoire Un répertoire québécois pour trouver des services et des entreprises au Québec. Le répertoire
Mon profil entreprise Inscrivez une ou plusieurs entreprises à Mon Index, l'annuaire commercial du Québec. Mon profil entreprise